Marie-P Monroux

Peintre

J’ai vu le jour sur une île des Antilles. Et mes racines sont là-bas, profondes.
Le sable, la terre, l’eau et le végétal sont mes principales sources d’inspiration.
Plus tard mon métier d’acheteuse d’art dans la publicité, à Paris, a permis d’affiner mon œil déjà sensible à la beauté, à l’esthétique.
En parallèle j’ai commencé à peindre en 1998, seule pour ne pas être influencée par le style d’un professeur. Plus tard, lors de cours de technique, j’ai découvert la Tempera. Ce fut une révélation. Cette technique ancestrale m’a ouverte à des possibilités infinies que j’explore depuis 2011.
Les thèmes que j’aborde sont divers, comme les techniques. Je ne peux pas m’enfermer dans un thème, alors selon mes envies je navigue de l’abstrait au figuratif sur des thèmes divers, via des techniques différentes. Je voyage !
L’abstrait constitue un « travail » pour moi, il exige de s’immerger, en hypnose, pour « trouver l’équilibre dans le déséquilibre», entre la composition, la matière et la couleur.
Pour me détendre je dessine au Bic noir, souvent du figuratif, c’est reposant.
En 2015 la découverte des encres a été une vraie joie. La fluidité des encres, à gérer de manière très différente de la tempera ou de l’acrylique a produit d’emblée l’obligation des séries. Le temps de séchage permet de réaliser une dizaine d’encres sur papier en même temps.
Mon « herbier imaginaire » réalisé avec des encres est issu d’une éco-anxiété ressentie lors d’un été caniculaire. La peur de voir des dunes de sable remplacer nos jardins !
Il m’est alors devenu urgent de peindre des fleurs et des feuilles de peur de les voir disparaître.
L’Afrique résonne aussi en moi, comme si j’y étais allée. Tout me parle, ses couleurs de terre, ses matières brutes et libres, son âme ethnique. Il me semble ressentir l’Afrique peut-être plus encore que les Antilles.
La photo restera toujours mon premier œil, celui que se balade et qui perçoit partout « la beauté possible de l’insignifiant », comme le disait le grand photographe Lucien Hervé.

EXPOS :

  • Depuis 2008, expos collectives dans la Sarthe, à Fourqueux et Saint Germain-en-Laye (78), dont une expo PHOTO Solo dans une librairie au Mans.
  • Depuis 2013 en Touraine, Expos collectives + 2 expos solo chez MAAR Parfums et chez Jungle Urbaine

Aller à sa rencontre sur le parcours 2024 : ATELIER CHARLOTTE COURCOUL

Marie-Pierre MONROUX